L’imposture des flottilles pour Gaza







A propos de la dernière flottille pour Gaza, Emmanuel Bercault écrit notamment (extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page) : Après l’arraisonnement sans grands incidents de la flottille pro-Gaza lundi dernier par la marine israélienne, Ann Ighe, membre de l’association Freedom Flotilla Coalition a voulu démontré le caractère humanitaire de l’expédition en photographiant « le plus gros carton de l’expédition », soit un panneau solaire à destination de l’hôpital Al Shifa de Gaza City.


Voilà donc de quoi se composait la « flottille de la liberté ». Étonnant quand même, lorsque que l’on sait que ces derniers jours, ce sont plus de 500 camions qui sont entrés (ndmg - depuis Israël) à Gaza via le terminal de Keren Shalom. Dans leurs chargements, des médicaments ou encore des biens de première nécessité afin d’améliorer la vie des gazaouis.


Pourquoi donc vouloir absolument transporter si peu de biens vers l’enclave palestinienne, si ce n’est pour vouloir attirer le regard du plus de journalistes possible ? Toute cette communication, toutes ces gesticulations auprès des différents médias pour un panneau solaire et un nébuliseur. Il aurait été moins coûteux de laisser Israël les acheminer à Gaza après avoir été déchargées au port d’Ashdod, mais ça, c’est seulement s’ils voulaient vraiment aider les gazaouïs, conclut Emmanuel Bercault (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page).



   

Commentaires

  1. Oui, on le sait bien...ces humanitaires pro-palestinien ne sont que des menteurs. Ils haïssent les israéliens et Israel.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire