Détonateurs et explosifs dérobés dans un dépôt de l'armée



 

 
Au moins 150 détonateurs, une dizaine de pains d'explosifs et 40 grenades ont été dérobés sur un site de l'armée de terre dans le département des Bouches de Rhône, dans le sud de la France. Des individus « bien renseignés » se sont introduits dans ce site qui « n'était pas surveillé par des caméras », en découpant des grillages menant aux locaux. Neuf bâtiments de la caserne, « protégés avec des cadenas », ont été forcés. Des auditions de militaires et de civils ayant accès au site sont en cours.

Les enquêteurs qui « n'écartent pas » la piste terroriste comme celle du « grand banditisme », estiment que ce vol, qui intervient en pleine alerte attentat « n'a vraiment rien de rassurant ». Le site est une plateforme logistique de l'armée de Terre, un lieu de stockage de matériel pour les opérations extérieures en Afrique et de stockage de munitions. Etendu sur 250 hectares, il est entouré de deux rangées de grillage sans caméra de surveillance.

En clair, au beau milieu d’une lutte présumée contre la terreur islamique, un site militaire de 250 hectares, abritant entre autre des détonateurs et des explosifs, est simplement entouré de barbelés et fermé par des cadenas. C’est une invitation au vol. Pas de caméra de surveillance, le rêve. N’importe quel djihadiste, équipé d’une pince, peut dérober 150 détonateurs et une dizaine de pains d'explosifs, ni vu, ni connu. Le ministre français de la Défense n’a pas démissionné. Peut-être le fera-t-il lors d’un prochain attentat, mené par exemple avec le matériel volé dans le site militaire en question.

Michel Garroté
   

Commentaires

  1. Michel, j'avais posté ça sur les observateurs

    "Ils nous prennent vraiment pour des cons. Terrorisme ou grand banditisme ? Les deux mon général ! Les seconds fournissant les premiers, toujours de la même engeance.

    Quand on sait qu’aujourd’hui la majorité des militaires « forcément volontaires » le sont pour
    des raisons alimentaires et donc… des chances pour la France, logés nourris payés par la France et surtout bien informés de notre armement que pouvons-nous en attendre ?

    La France a perdu son honneur"


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. daniel vous avez bien raison. je me pose la même question...

      Supprimer
  2. Bientôt ce sera l'armée française qui devra faire des casses chez les muzzs !!

    Corto

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire